Skip to main content

De manière générale, le design est souvent apparenté à une activité annexe de l’entreprise, au même titre que le support ou le marketing. Mais aujourd’hui, il prend une place bien plus centrale en y intégrant un processus stratégique et décisionnel, le design est devenu une activité transversale et multidisciplinaire à l’entreprise.

Le Nielsen Norman Group résume selon moi très bien le concept : « Le Design Operations recouvre l’ensemble des process et des actions visant à appuyer les professionnels dans la réalisation de travaux de design pertinents et de qualité ».

C’est le processus opérationnel qui permet de répondre à ces questions :

  • Comment collaborer avec les autres experts ?
  • Comment s’assurer que le travail avance ?
  • Quel est l’impact de nos actions sur le projet ?

Repenser la gestion de projet

Les processus font partie intégrante d’une entreprise. De ce fait, ils sont une habitude, et ce n’est jamais facile de venir les modifier au motif d’optimiser le processus design. A fortiori si ce dernier n’est pas dans une approche transversale.

Quelque soit la dimension de l’entité, n’importe quel process design implique de se poser des questions. Que l’on travaille dans la recherche utilisateur, dans l’expérience ou le visual design, vous allez avoir des inquiétudes, des interrogations, des réflexions et donc une prise de recul est nécessaire pour pouvoir visualiser tout cela de manière globale et prendre au mieux les décisions.

Dans la mesure où nous sommes face à une discipline encore nouvelle, nous n’avons pas assez de recul pour anticiper au mieux notre manière d’intégrer le design ops dans nos processus design. L’idéal arrivera dans quelques années, pour définir un cadre, des compétences propres et des profils qui peuvent ressortir.

Actuellement, nous sommes en phase de construction de ce cadre, il est flexible et doit / peut s’adapter à n’importe quel type de structure.

Comment faire pour initier une démarche de design ops ?

Quand vous allez chercher à mettre en place ce genre de méthodologie, vous tendez vers un double challenge ; installer un nouvel environnement de travail avec de nouveaux processus, et intégrer de nouvelles expertises avec de nouvelles approches en développement, recherche, expérience et design visuel.

Prenez votre temps

L’intégration d’une démarche de design ops est une révolution. Il faut donc prendre le temps de préparer les choses. On peut partir sur la méthodologie de la rétrospective. Je ferai un article entièrement dédié à cette méthodologie de sprint.

En résumé, vous allez ajuster le workflow de chaque parties prenantes au projet. Cela va permettre de créer les meilleurs conditions de collaborations possibles pour votre équipe. A chaque nouveau sprint, à travers une réunion (qui peut durer longtemps), tu vas rechercher et créer un nouvel alignement duquel découlera les nouveaux rôles, responsabilités et tâches de chacun. Chacun à donc une vision très claire et précise de son rôle et d’un point de vue plus global, on a un workflow dans lequel l’équipe peut se projeter.

Si vous n’êtes pas une entreprise agile à la base

Déjà, il faut savoir ce qu’est une entreprise agile. Cela fera l’objet d’un article là encore.

Pour commencer, la formation rester le moyen le plus pertinent, simple et rapide pour intégrer de l’agilité dans une entreprise. Vous pouvez débuter des certifications UX-PM. Il ne faut pas avoir d’idées préconçues ou de préjugées ou quoi, il faut intégrer cette démarche avec humilité et ouverture. Il faut accepter le changement que cette nouvelle démarche va occasionner.

Une chose importante, et notamment pour générer de l’intelligence collective : mobiliser plusieurs personnes dans ce processus de formation. Cela vous permettre d’avoir un socle commun de départ et d’évoluer dans le même sens pour servir votre entité.

Concrètement, comment ça se passe sur le terrain ?

Sur du design d’interface, je vous conseille de rationnaliser votre charte graphique en conceptualisant un design system ou à minima une librairie. Du point de vue plus UX design, s’astreindre à réaliser des interviews de clients et prospects sur une période de temps donnée, et en réaliser un rapport synthétique sous forme de verbatim ou champ lexical.

Soumettre enfin ces travaux à la vision critique de professionnels pour en tirer des axes d’amélioration concrets. Rien ne remplace l’expérience dans ce domaine. Échanger avec des experts permet d’affiner sa technique, mais également de mieux comprendre le « mindset » qui préside à sa pratique.

Laisser un commentaire